Quels sont les bienfaits de la feuille de Shiso ? – Marie Claire

Plante sacrée, aromatique, ornementale, médicinale et alimentaire, la feuille de Shiso multiplie les qualités. Très répandue en Asie, cette plante appartient à la famille des Lamiaceae, connue en France sous le nom de Périlla (de la famille de la menthe et du thym).

Il existe, en réalité, deux variétés très répandues de shiso et fréquemment utilisées au pays du Soleil Levant : une variété aux feuilles vertes, une autre aux feuilles violettes. Elles sont surtout utilisées en cuisine (servies avec les sushi, sashimi ou tempura). On peut également se servir de la pourpre comme colorant naturel.

Si ces deux types de Shiso possèdent des vertus thérapeutiques, il existe un troisième type : la Perilla frutescens de son nom savant. Cette dernière catégorie (appelée egoma) est très prisée comme produit de santé, très onéreux par ailleurs.

Le shiso, un aromatique savoureux 

Dès l’Antiquité, le Shiso est cultivé et utilisé dans une grande partie de l’Asie et au Japon. Sa feuille odorante et ornementale est très prisée. Par ailleurs, c’est une plante qui se répand facilement et rapidement. Sa culture remonte à l’ère Jomon au IIIe siècle avant J.-C. Elle n’est importée en France qu’en 1996, par un certain Luc Grossin.

D’apparence, le Shiso ressemble un peu à l’ortie et ses feuilles sont donc vertes ou violettes. Ses petites fleurs sont blanches et parfois rose lavande. C’est une plante mellifère (produisant du nectare et du pollen de bonne qualité récoltés par les abeilles).

Consommé cru ou cuit, le Shiso dégage un parfum tout aussi agréable que son goût : un mélange de coriandre, de cannelle et d’anis, avec une pointe d’agrume. Des graine du Shiso est extraite une huile végétale et de ses feuilles, de l’huile essentielle.

La vidéo du jour :

Les vertus apaisantes et relaxantes de la feuille de Shiso 

Si le shiso est aussi plébiscité, c’est qu’il concentrerait 1001 bienfaits pour la santé. D’ailleurs, la plante est au coeur d’une légende : un jeune garçon aurait été sauvé d’une intoxication alimentaire aux crabes après avoir été soigné par des feuilles de shiso. C’est de là que vient son nom chinois zisu, [plante] violette qui fait revivre.

Puissant antihistaminique, notamment en ce qui concerne les réactions allergiques aux fruits de mer, coquillages et crustacés, le Shiso est un allié idéal contre les allergies alimentaires. Des études ont démontré qu’il diminuait de fait la production d’histamine (qui est responsable des inflammations ou sécrétions gastriques) et d’immunoglobuline E (une classe d’anticorps responsable de troubles allergènes). Mais ce n’est pas tout !

Grâce aux nombreux principes actifs présents dans ses feuilles (Polyphénols ; flavonoïdes ; lutéoline ; acide rosmarinique ; chrysoeriol ; apigénine ; limonène ; linalol ; L-menthol ; alpha-pinène ; élémicine) le Shiso prodigue ses vertus apaisantes, relaxantes et revitalisantes. Elle participe à diminuer le stress et l’anxiété, comme d’autres plantes médicinales réduisant le stress également.

Riche en antioxydants, la feuille de Shiso est aussi utilisée pour lutter contre les affections du foie et joue un rôle de prévention contre le cancer et les maladies cardiovasculaires.

La feuille de Shiso serait également efficace contre les nausées, les vomissements, constipations et douleurs abdominales. Elle est aussi bénéfique pour les cas de rhumes, asthmes et toux et a un effet préventif contre la grippe.

Utilisation et contre-indications

En usage thérapeutique, la feuille de Shiso s’utilise sous différentes formes : feuilles fraîches, poudres, et tisanes. En usage interne, c’est un minéralisant, antibactérien, expectorant (contre la toux), antiseptique, antispasmodique, antiasthmatique, carminatif (réduit les flatulences), stomachique (il favorise la digestion) et tonique. Tout ça dans une petite feuille…

Une remarque cependant, l’effet sédatif du Shiso peut s’ajouter à celui d’autres plantes ou compléments, ainsi qu’à celui de médicaments. Le Shiso ne doit pas être consommé en même temps que des anti inflammatoires non stéroïdiens et anticholestérolémiants. En cas de doute, mieux vaut solliciter l’avis d’un professionnel de santé, ayant des connaissances en phytothérapie.

En infusion, vous pouvez remplir un quart de tasse avec des feuilles séchées ou en poudre et laisser infuser dans de l’eau bouillante dix à quinze minutes. Pour lutter contre les maux de gorge, vous pouvez boire de cette préparation tout au long de la journée.Enfin, pour dégager les sinus et aider à la respiration, les feuilles de Shiso peuvent se prendre en infusion (faire bouillir des feuilles de Shiso et inhaler la vapeur qui s’en dégage).

Où trouver du Shiso et sous quelles formes ?

Au vu de sa très récente importation en France (1996, ndlr), le Shiso est assez difficile à trouver sous sa forme de plante adulte. Si vous vous rendez dans des magasins très spécialisés, les dix feuilles de Shiso se vendent à prix d’or.

Si vous vous sentez la main verte, vous pouvez acheter des pousses de Shiso ou des graines.

Attention enfin, l’appellation « shiso » porte à confusion : en France, le nom fait référence à la Pérille de Nankin (une des variétés), alors qu’au Japon, il désigne au sens large toute la famille des Lamiaceae. Ce serait dommage de rapporter des graines de menthe…

Pour voir l'original de cet article, il suffit de vous rendre sur la page suivante https://news.google.com/rss/search?q=%7Bplante+m%C3%A9dicinale%7D&hl=fr&gl=FR&ceid=FR:fr

Cet article est extrait d'un original issu de ce post

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le avec vos amis

Facebook
Twitter
LinkedIn