On l’appelle également hydrocotyle asiatique ou gotu kola. La centella asiatica est l’une des plantes phares de la médecine ayurvédique depuis des siècles. Réputée pour ses bienfaits sur la peau, et notamment sur les rides et ridules, elle occupe aujourd’hui une place de choix dans l’industrie cosmétique.

Issue de la famille des Apiacées, la centella asiatica est comme son nom l’indique originaire d’Asie (Inde, Chine…), mais on retrouve également cette plante herbacée tropicale en Océanie et dans les zones marécageuses de Madagascar. Semi-aquatique, elle est surnommée «l’herbe du tigre» car les félins se rouleraient dedans pour cicatriser leurs plaies, selon la légende.

Si elle possède des vertus cicatrisantes et apaisantes, elle est aussi connue pour stimuler la mémoire, favoriser la concentration et aider à une bonne circulation sanguine veineuse ce qui en fait un atout pour toutes les personnes qui se plaignent d’avoir des jambes lourdes.

Mais la centella asiatica est avant tout un allié de taille pour la peau qu’elle soit sèche, sensible ou mature. Puissant anti-âge, elle agit en effet sur la production de collagène (son extrait est riche en asiaticoside et madécassoside), limite le relâchement de la peau (surtout au niveau du visage), et prévient le vieillissement cutané en l’hydratant en profondeur. On a aussi recours à cette plante pour calmer des brûlures et traiter de nombreux problèmes de peau comme l’eczéma, les vergétures, le manque d’éclat en raison du tabac ou de la pollution, ou encore les rougeurs disgracieuses.

Plusieurs marques de cosmétiques ont intégré cette star de la pharmacopée coréenne dans la composition de leurs produits, comme l’enseigne Erborian qui cartonne avec sa CC Crème à la centella asiatica. Pour preuve, cette dernière a été la crème teintée contre le vieillissement la plus vendue en 2020.

A la maison, on peut concocter des masques à base de poudre de centella asiatica en y ajoutant de l’argile rose et une cuillère à café de miel. On l’applique sur le visage pendant une dizaine de minutes avant de rincer à l’eau claire. A Madagascar, on utilisait la centella asiatica  sous forme de cataplasme pour soulager les manifestations cutanées liées à la lèpre.

This Post was originally published on cnews.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *