Réglisse

Dénomination Latine

Glycyrrhiza glabra

Famille Botanique

Fabaceae sous-famille Faboideae (ex-Papilionaceae, ex-Leguminosae)
Table des Matières
réglisse

Résumé Bienfaits

  • soulage les symptômes dans le traitement des troubles respiratoires (toux, mal de gorge) et contribue à fluidifier le mucus.
  • combat les virus qui s’attaquent aux voies aériennes
  • Antispasmodique, combat les troubles digestifs
  • recommandée dans le traitement de certains troubles du cycle menstruel ou liés à la ménopause

Confort et Détente

Présentation

la réglisse, appelée également Bois sucré, racine sucrée, Bois doux, liquorice (en anglais), Gan Cao ou Gancao (en chinois), a de nombreuses vertus !

Parmi elles, on peut citer :

  • qu’elle combat les maladies respiratoires et fluidifie les mucus, parfait pour les personnes souffrant d’asthme
  • lutte contre les infections et intoxications alimentaires
  • purifie le sang, comme système pulmonaire, le foie et les reins
  • renforce tout le système immunitaire
  • est un anti-inflammatoire naturel comme un anti-oxydant

Indications

  • Gastrites, ulcère gastrique et duodénal à Helicobacter pylori
  • Angines, bronchites chroniques, asthme
  • Lichen plan
  • Protection solaire et vis-à-vis du stress de la haute montagne (mal des montagnes) ou de la privation d’eau pendant les fortes chaleurs
  • Insuffisance surénalienne
  • Indications des corticoïdes, sur un temps court, relais des corticoïdes
  • Hirsutisme féminin, hyperandrogénisme, provoquerait l’ovulation chez la femme hyperandrogénique
  • Améliore les symptômes du syndrome des ovaires polykystiques induit par le létrozole chez la rate
  • Hémorroïdes, prurit anal et vulvaire par voie topique
  • Eczéma, démangeaisons, ulcérations cutanées, piqûres d’insectes, érythème solaire, dermite séborrhéique, érythème fessier du nourrisson

Propriétés Médicinales

  • Augmente la sécrétion du mucus gastrique et diminue celle des pepsinogènes, anti-ulcéreux gastrique, rôle préventif et curatif vis-à-vis des ulcères gastriques, inhibe l'adhésion d'Helicobacter pylori à la paroi gastrique (polysaccharides)
  • Les flavonoïdes sont antispasmodiques (liquiritoside et isoliquiritoside)
  • Expectorant, mucolytique, facilite l’expectoration, antitussif
  • Antivirale, réduction de la mortalité et de l'activité virale dans l'encéphalite à virus Herpes simplex et la pneumonie à virus grippal A, activité antivirale in vitro contre le VIH-1, le coronavirus lié au SRAS, le virus respiratoire syncytial, les arbovirus, le virus de la vaccine et le virus de la stomatite vésiculeuse
  • La glycyrrhizine est anti-bactérienne et antivirale, l’acide glycyrrhétique est actif contre le coronavirus du SRAS, la glycyrrhizine est plus active que d'autres molécules (ribavirine, 6-azauridine, pyrazofurine, acide mycophénolique)), anti-hépatotoxique, immuno-stimulante, cicatrisante
  • Immunostimulant, augmente la phagocytose, stimule la production de lymphocytes T et B
  • Effets minéralo-corticoïde et potentialisation des corticoïdes (inhibition de la 4,5 b-réductase responsable de l’inactivation des hormones stéroïdiennes), la glycyrrhizine inhibe la 11 béta-hydroxystéroïde déshydrogénase-2 (= 11β-HSD2) rénale et ainsi inhibe la conversion de cortisol en cortisone, entraînant rétention d’eau et hyperaldostéronisme, hypertension artérielle, hypernatrémie, hypokaliémie, inhibition des effets du cortisol (?), stimulation de la mélanogénèse (par les acides glycyrrhétiniques) la génine, l'acide glycyrrhétinique (acide 18-β-glycyrrhétinique) ou enoxolone est responsable des effets secondaires, stimulation de la rénine par le rein
  • L’acide glycyrrhizique interfère avec la 17-bêta-hydroxystéroïde déshydrogénase, qui catalyse la conversion d'androstènedione en testostérone, ce qui entrainerait une réduction du taux de testostérone chez l’homme comme chez la femme, effet non retrouvé pour la testostérone salivaire
  • Adaptogène
  • Stimulation de la mémoire, par la glabridine avec effet anticholinergique (effet potentiel dans la maladie d'Alzheimer
  • Neuroprotecteur (glabridine et isoliquiritigénine, l’isoliquiritigénine possède un effet protecteur vis-à-vis des dommages mitochondriaux et de la mort neuronale des neurones de l’hippocampe induits par le glutamate, et elle protège les neurones dopaminergiques du stress oxydatif en régulant l’apoptose, anticonvulsivant
  • Antidépresseur
  • Protège de l'oxydation des LDL, anti-athérogène, anti-oxydant (formononétine, glabridine, hémiléiocarpine, hispaglabridine B, isoliquiritigénine, 4'-O-méthylglabridine, paratocarpine B)
  • Anti-histaminique
  • Anti-inflammatoire (glycyrrhizine) par inhibition de la production de prostaglandine E2 par les macrophages
  • Effet œstrogénique : béta-sitostérol, stigmastérol, glabridine, effet ostéoblastique et anti-ostéoclastique
  • L’acide glycyrrhétique stimulerait la conversion naturelle de la testostérone en œstrogène
  • L'acide glycyrrhizique interfère avec la 17ß-hydroxystéroïde déshydrogénase, qui catalyse la conversion d'androstènedione en testostérone
  • Activité antitumorale (cancer de la prostate) par la licochalcone, anti-angiogénique, diminue la production de VEGF
  • Hépatoprotecteur
  • Néphroprotecteur (glabridine)
  • Cicatrisant
  • Antibactérien, activité antibactérienne vis-à-vis de Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (MRSA) par les flavonoïdes (la licoricidine restaure les effets de l'oxacilline), antifongique (glabridine)
    • Spécialité de l’acide glycyrrhétique = enoxolone (DCI) anti-inflammatoire local => prurit anal, vulvaire, érythème solaire, dermite séborrhéique
    • Le pouvoir sucrant de la glycyrrhizine est 50 fois plus important que le sucre de canne
  • Activité antivirale vis-à-vis des virus à ADN (Herpes) et à ARN (virus HIV), mais attention, activité in vitro
  • Inhibition in vitro de souches d’Helicobacter pylori avec CMI de 50 à 400 mg/ml
  • Un mélange chinois (PHY906 à base de pivoine, fleur de scutellaire, réglisse, et dattes chinoises), montre un effet anti-inflammatoire, diminue l'expression du TNF-alpha dans l'intestin, protège la muqueuse des effets toxiques de la chimiothérapie à l'irinotécan et restaure l'intégrité de l'épithélium

Composition

  • Alcaloïdes
  • Saponosides triterpéniques de type béta-amyrine : glycyrrhizine majoritaire (dont l'aglycone est l'acide glycyrrhétique ou enoxolone = acide 18-β-glycyrrhétinique)
  • Flavonoïdes et isoflavonoïdes, flavanones, chalcones : liquiritoside et isoliquiritoside, liquiritigénine, naringénine, glabridine, glabrène, glabrol, 3-hydroxyglabrol, 4'-O-méthylglabridine, phaséollinisoflavane, hispaglabridine A et B, licochalcone, licoricidine
  • Béta-sistostérol, stigmastérol, stéroïdes à activité œstrogénique en faible quantité
  • Polysaccharides, amidons 25 - 30 % (coumarines ?)
  • Acide salicylique

Contre-Indications

Eviter l'association avec :

  • Digitaline (sensibilité augmentée)
  • Diurétiques (risque d'hypokaliémie)
  • Corticostéroïdes (effet additif)
  • Contraceptifs oraux (augmentation des effets de la glycyrrhizine)