Plante médicinale en complément alimentaire : Millepertuis

Millepertuis

Dénomination Latine

Hypericum perforatum L.

Famille Botanique

Clusiaceae (= Guttiferaceae = Hypericaceae)

Résumé Bienfaits

  • activité d'anti-dépresseur : lutte efficace contre la dépression, le Burn-Out, le Mal-Etre
  • réduit les brûlures de l'estomac et inflammations du système digestif

Confort et Détente

addictions
Addictions
Digestion
Digestion
flore intestinale
Flore Intestinale
meilleure humeur
Meilleure Humeur
mémoire
Mémoire
troubles menstruels_Complément Alimentaire France
Troubles Menstruels

Sommeil et Stress

anti-stress et anti-dépression
Anti-Stress et Anti-Dépression
sommeil apaisé
Sommeil Apaisé

Cosmétique et Beauté

corps
Corps
soins peau
Soins Peau

complÉments alimentaires

Orfito

Millepertuis Bio - 200 comprimés

Agit sur votre humeur et vous procure un état de relaxation optimale, un allié de choix pour les périodes de baisse de moral

Synergia

Millepertuis SIPF bio
Le millepertuis contribue à un bon équilibre émotionnel.
ANASTORE

Millepertuis - 230 mg / 60 gélules
Le Millepertuis pour combattre la dépression, l'anxiété et les changements d'humeur. Acheter millepertuis.

Présentation

Qu’est ce que le Millepertuis ?

Appelé également herbe de la Saint Jean, millepertuis perforé ou St John’s wort (anglais), le Millepertuis est très couramment, en premier lieu utilisé contre la dépression. Prescrit en Allemagne et en Irlande, il est toujours disponible en vente libre, comme remède à base de plantes médicinales, dans de nombreux pays, y compris aux États-Unis.

C’est une plante herbacée d’origine eurasiatique, vivace, tige anguleuse dressée, rameuse, mesurant jusqu’à 80 cm de haut. Ses feuilles ovales, opposées et ponctuées de noir sur les bords (poches sécrétrices à hypéricine), présentant sur leur surface de nombreuses petites poches à essence translucides, visibles par transparence comme de petites perforations, justifient son nom (l’adjectif “perforé” est donc un pléonasme). Ses fleurs sont jaune vif groupées en panicules. On utilise les sommités fleuries récoltées en été.

Le Millepertuis est actuellement cultivé dans de nombreuses régions tempérées du monde pour répondre à une demande très forte, c’est une des fleurs de la Saint Jean. Il servait à la fabrication du “Baume Tranquille” et de nos jours du “Baume du Commandeur” du fait de ses propriétés vulnéraires, au Moyen-Âge, traitait les cas de démence. Il est associé à des cultes solaires pour deux raisons : floraison à la St Jean, et coloration rouge vif du macérat huileux des fleurs après exposition à la lumière pendant plusieurs semaines.

On ne retrouve mention de ses propriétés antidépressives qu’à partir des années 1960 en Allemagne, où il a été très étudié, avec de nombreuses études pharmacologiques et cliniques.

Toutefois, pour la dépression grave en revanche, d’autres traitements seront plus recommandés.

On l’utilise également cette plante pour ses effets sédatifs, dont certains se servent contre les douleurs de sciatique ainsi que pour les douleurs rhumatismales.

En plus, le millepertuis possède également des propriétés antivirales et antibactériennes. Ses propriétés anti-inflammatoires quant à elles le rendent utiles dans la cicatrisation des plaies et des brûlures.

Jouissant d’une grande popularité durant les dernières décennies et à l’inverse d’autres traitements à base de plantes, bon nombre de ses bienfaits santé possèdent un solide appui de la communauté scientifique et les suppléments à base de millepertuis sont couramment prescrits par des professionnels de Santé, c’est dire !

Indications

  • États dépressifs (dépression légère à modérée), surtout dépressions saisonnières, et survenant lors de fatigue nerveuse et d’états physiologiques comme la ménopause
  • Une méta-analyse rapporte en 1996 les résultats de 27 essais (sur 1757 patients en tout) comparant le millepertuis soit avec un placebo soit avec des traitements actifs. Elle suggère que le millepertuis est plus efficace qu'un placebo et aussi efficace que les antidépresseurs tricycliques (ATC) à doses faibles dans le traitement de la dépression. Son mécanisme d’action semble similaire à celui des antidépresseurs classiques: inhibition de la recapture de monoamines.
  • Un essai en double aveugle sur 324 patients atteint de dépression discrète à modérée ont été traité par un extrait alcoolique à 0,2% d'hypericine a montré une efficacité identique à 50 mg d'imipramine deux fois par jour, une autre étude a montré la même efficacité que l'imipramine, avec une meilleure tolérance
  • Plus récemment, il a été observé, chez les patients traités par un extrait de millepertuis, une réduction significative du score de Hamilton (échelle d'évaluation initiale de la dépression) comparativement aux patients traités par la paroxétine, avec amélioration du score de gravité de la dépression et une meilleure rémission à moyen terme
  • Aucun effet positif ne doit être attendu avant 10 - 14 jours de traitement
  • Arrêter si aucun effet ne s’est manifesté après 4 à 6 semaines de traitement
  • Selon l'expérience des cliniciens, l'efficacité est plus nette dans les dépressions à forme hivernale (action sur la mélatonine ?)
  • Plaies et brûlures, coups de soleil (voie externe)

Propriétés Médicinales

de la plante

  • Antidépresseur, l’activité est liée à une inhibition de la recapture des neuromédiateurs (sérotonine surtout, dopamine, noradrénaline) et à une interaction modérée avec les récepteurs du GABA-A (hyperforine surtout),
  • Anxiolytique
  • Sédatif même avec des extraits dépourvus d'hyperforine
  • Les extraits hydro-alcooliques sont des inhibiteurs sélectifs de la mono-amine oxydase de type A (MAO) par les flavonoïdes et les xanthones (qui seraient néanmoins présentes en trop faible quantité), inhibition de la catéchol-O-méthyl transférase
  • L’hypéricine a une activité faible (les préparations qui en sont dépourvues sont actives) mais elle se lie aux récepteurs des neuropeptides Y1 et Y2, supposés jouer un rôle dans les états anxieux et dépressifs. Les naphtodianthrones sont très réactives en présence de lumière et ce sont elles qui procurent la couleur rouge de l’huile, l'hyperforine serait le candidat le plus sérieux
  • Les flavonoïdes sont aussi des inhibiteurs de la catéchol-o-méthyltransférase (COMT) mais les études montrent une activité trop faible sur ce plan et sur l’inhibition de la MAO
  • L’amentoflavone se lie au récepteur des benzodiazépines
  • L’effet antidépresseur est probablement dû à une synergie entre différentes substances
  • L’hypéricine est sédative et mélatoninergique
  • L'hypéricine pourrait lutter contre le cytomégalovirus (CMV) et l'herpès simplex
  • Neuroprotecteur
  • L’hypéroside agit sur les tumeurs cérébrales humaines
  • L'hyperforine induit une inhibition de la croissance tumorale de cellules leucémiques, de cellules de glioblastome cérébral, de manière synergique avec l’hypéricine et la procyanidine B2, activation de caspases, induction d’apoptose
  • Sérotoninergique et mélatoninergique (entraine une augmentation du taux de mélatonine)
  • Activité modeste vis-à-vis des facteurs de stress comportemental
  • Les produits à base de poudre de Millepertuis à consommer par voie orale, vendus hors prescription médicale, sont actuellement commercialisés en France illégalement
  • Dans la plante fraîche, les naphtodianthrones existent sous forme proto- ou précurseur (protohypéricine), la protohypéricine est beaucoup plus faiblement phototoxique
  • Anti-inflammatoire et antalgique
  • Cholagogue, digestif
  • Anti-asthmatique ?
  • Par voie externe : antiseptique, astringent, cicatrisant, vulnéraire, surtout sous forme de macération huileuse
  • Utilisable dans le traitement de la maladie parodontale inflammatoire, inhibe l'extravasation du plasma et diminue la résorption osseuse
  • L'hypéricine peut être un agent de photo-détection et de photothérapie dynamique des micrométastases de cancer ovarien
    • Hypericum lanceolatum possède des propriétés antimalariques

De l'huile essentielle :

  • Anti-inflammatoire
  • Propriétés anti-angiogéniques potentielles

Composition

De la plante :

  • Pigments rouges du groupe des anthrones (0,06-0,15%): naphtodianthrones dont hypéricine (traceur habituel des extraits), pseudohypéricine, isopseudohypéricine, protopseudohypéricine, et cyclopseudohypéricine
  • Composés phénoliques dérivés du phloroglucinol (2-5%): hyperforine (dérivé prénylé), adhyperforine, hydroperoxycadiforine (le meilleur candidat à l’effet antidépresseur)
  • Flavonoïdes : hypéroside, isoquercitroside, rutoside, quercétol
  • Biflavonoïdes (0,1-0,5%) : biapigénine, amentoflavone (son isomère)
  • Xanthones en faible quantité : tétrahydroxyxanthone (et kielcorine dans les racines)
  • Tanins et proanthocyanidols
  • Huile essentielle : n-alcanes et monoterpènes
  • Mélatonine (4490 ng/g)

De l'huile essentielle :

  • Méthyl-2-octane (composant principal, 50 % environ), n-nonane, n-undécane
  • Alpha-pinène, bêta-pinène, limonène, myrcène, caryophyllène, alpha-terpinéol, géraniol, aldéhydes caprylique (n-octanal) et caprique (n-décanal)

Dosage & Posologie

  • 600 mg à 900 mg par jour d’extrait sec titré à 0,2 % d’hypericine minimum ou formes galéniques équivalentes
  • Correspond à 2 à 4 g de principe actif, 0,2 à 1 mg d’hypéricine
  • Une teinture-mère contient en moyenne 5 mg d'hypéricine pour 100 ml, ce qui correspond, pour une dose journalière de 3 fois 20 gouttes (= 3 ml), à une quantité de 0,15 mg d'hypéricine
  • En général 2 à 3 prises par jour (soit 1 mg à 3 mg au maximum d’hypéricines totales)
  • Dose minimale d'hypéricine pour l'activité : 0,6 à 1 mg/jour
  • Extraits secs en gélules ou comprimés, dosés entre 200 et 300 mg par gélule

Pour réaliser une préparation d'huile de millepertuis :

  • Faire macérer une bonne poignée de fleurs de millepertuis dans ¾ de litre d'huile d'olive (dans un récipient à large encolure)
  • Laisser la bouteille fermée, en plein soleil, pendant trois semaines : l'huile prend progressivement une belle couleur rouge.

Attention, elle est photosensibilisante, il ne faut pas l’employer avant exposition solaire, seulement dans les brûlures ou les coups de soleil

 

Contre-Indications

Décision du 22 janvier 2001 publiée au JO du 27 janvier 2001 : toute préparation magistrale de Millepertuis même homéopathique doit comporter sur le conditionnement la mention suivante : “attention, risque d’interaction médicamenteuse. L’association de cette préparation de millepertuis à d’autres médicaments peut entrainer une diminution de leur efficacité. A l’inverse, une interruption brutale de la prise de la prise de millepertuis peut majorer la toxicité de ces médicaments. Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.”

Foire aux Questions