Mélisse

Dénomination Latine

Melissa officinalis

Famille Botanique

Lamiaceae
Table des Matières
mélisse

Résumé Bienfaits

  • Sédative et anxiolytique (accentué en combinaison avec la Valériane Officinale
  • anti-virale (efficace contre l'herpès labial), bactéricide, anti-oxydante, anti-ulcéreux
  • effet tranquillisant comparable à celui obtenu avec les benzodiazépines

Confort et Détente

Sommeil et Stress

Présentation

Qu’est-ce que la Mélisse ?

La Mélisse est une plante herbacée de 30 à 80 cm parfois spontanée dans les lieux frais et ombragés, cultivée dans toute l’Europe. Elle possède des feuilles ovales, vert foncé, gaufrées, et crénelées, d’odeur citronnée très agréable, ses fleurs en cyme axillaire à corolle blanche sont parfois maculées de rose.

Utilisée depuis Hippocrate (IV° siècle avant JC) et Théophraste (III° siècle avant JC) , puis par Paracelse (XV° siècle après JC), son nom proviendrait du latin « melissophyllon », provenant lui-même du grec « phyllon » (feuille) et « melissa » (abeille), car c’est une plante très mellifère.

La Mélisse fut utilisée dans les chagrins (pour chasser les idées noires) et comme cordial (boisson destinée à stimuler le fonctionnement du cœur), on retrouve d’ailleurs son usage dans les liqueurs des moines de la Chartreuse, des Carmes, et des Bénédictins. On l’utilise en feuille séchée et tige feuillée, ainsi qu’en Huile Essentielle distillée à partir des feuilles.

Efficace pour protéger l’organisme et soulager le système nerveux, la Mélisse apaise également le système digestif comme les douleurs des règles. Calmante et relaxante, elle agit également contre l’herpès labial selon l’OMS.

Indications

De la plante entière (phytothérapie)

  • Troubles gastro-intestinaux fonctionnels
  • Nervosité, insomnies, anxiété, études cliniques démonstratives
  • Dysménorrhées et syndrome prémenstruel
  • Problèmes cardiaques d’origine psycho-végétative
  • Douleurs biliaires (acide rosmarinique, tanin des Lamiaceae) et huile essentielle)
  • Dyskinésie hypertonique
  • Hystérie
  • Dépression nerveuse
  • Hyperthyroïdies, les composants à activité antithyréotrope des extraits de Lycopus virginicus, Lycopus europaeus, Melissa officinalis, Lithospermum officinale peuvent interagir avec les immunoglobulines G spécifiques de la maladie de Basedow et inhiber leur capacité à se lier au récepteur de la TSH

De l'huile essentielle :

  • Hystérie, dépression nerveuse
  • Syndrome de l'intestin irritable
  • Herpès labial et génital en applications locales en crème à 1 %

Propriétés Médicinales

De la plante :

  • Sédative, diminue le stress à la dose de 600 mg d'extrait par jour
  • Anxiolytique, effet anxiolytique accentué en combinaison avec la valériane
    • La mélisse agit au niveau des récepteurs GABA-ergiques, inhibe l'activité de la gamma-aminobutyric acide transaminase (GABA-transaminase), augmente le taux de GABA dans le cerveau en inhibant son catabolisme [6], [7] (acide rosmarinique, triterpénoïdes : acide ursolique, acide oléanolique)
    • L’extrait aqueux de Melissa officinalis a montré la plus forte inhibition de l’activité GABA transaminase dans divers extraits végétaux testés [8]
    • Les récepteurs GABA-A sont la cible des anxiolytiques de la famille des benzodiazépines qui potentialisent son effet inhibiteur du système nerveux central. L'acide gamma-amino butyrique (GABA) est le principal neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central
  • Anticonvulsivante
  • Les feuilles de mélisse exercent une action spasmolytique et stimulante digestive, doublée d'un effet sédatif et tranquillisant comparable à celui obtenu avec les benzodiazépines
  • Cholérétique
  • Anti-ulcéreux
  • Antivirale (antiherpétique) et bactéricide (acide rosmarinique)
  • Anti-oxydante [13], les composants les plus efficaces étant les aldéhydes monoterpéniques (néral/géranial, citronellal) et les cétones (isomenthone, menthone), les monoterpènes et les sesquiterpènes (béta-caryophyllène)
  • La mélisse améliore les symptômes de maladie d’Alzheimer légère et diminue l’agitation
  • Melissa officinalis favorise le sommeil dans les cas d'insomnies d'endormissement, ainsi que dans le sevrage aux benzodiazépines
  • Vraisemblablement antidépressive, améliore l'humeur et les performances cognitives, modulation des récepteurs muscariniques et nicotiniques
  • Peut interférer avec le fonctionnement thyroïdien, diminue la liaison de la TSH avec son récepteur

De l'huile essentielle :

  • Spasmolytique d’effet identique à la papavérine en inhibant la réponse induite par le KCl (80 mM), l'ACh (320 nM) et le 5-HT (1.28 μM), de manière dose-dépendante
  • Anti-oxydante et capteur de radicaux libres
  • Antivirale vis)-à-vis d'herpès virus I et II, et de la grippe A H9N2
  • Antibactérienne (Shigella sp : Mimica-Dukic)
  • Antifongique (Trichophyton sp : Mimica-Dukic)
  • Anticancéreuse sur de nombreux modèles cellulaires humains et de souris
  • Anti-tumorale et anti-oxydante
  • Calmante, réduction de l'agitation même dans les cas de démence

Composition

De la plante :

  • Huile essentielle (0,05 - 0,3 %) à 50 % de citrals (mélange de géranial et néral) et citronnellal (arôme de citron)
  • Hétérosides monoterpéniques
  • Acide rosmarinique 4 % (appelé "tanin des Labiées" ou Lamiaceae), acide chlorogénique et acide caféique,
  • Triterpènes (acide ursolique, acide oléanolique et acide hydroxyoléanolique)
  • Mucilages uroniques
  • Flavonoïdes (dérivés de la lutéoline, de la quercétine)

De l'huile essentielle :

  • Aldéhydes : citrals majoritaires (jusqu’à 90 %) = géranial (citral a 18 %) & néral (citral b 14 %), citronnellal
  • Cétones : isomenthone, menthone, 6-méthyl-5-heptène-2-one
  • Monoterpènes et sesquiterpènes (béta-caryophyllène)
  • Alcools monoterpéniques : linalol, géraniol

source : http://www.wikiphyto.org/wiki/M%C3%A9lisse

Dosage & Posologie

Diminue le stress à la dose de 600 mg d'extrait par jour

Contre-Indications

La Mélisse est parfaitement toléré jusqu'à 500 mg d'acide rosmarinique

  • Un cas de dépendance aurait été signalé
  • Attention aux interactions avec le fonctionnement thyroïdien