Huile de Coco

Dénomination Latine

Cocos nucifera L.

Famille Botanique

Palmae ou Arecaceae
Table des Matières
huile de coco

Résumé Bienfaits

  • huile antibactérienne ( répulsif aussi contre les mouches piqueuses, les tiques, les punaises des lits et les moustiques, principalement le moustique tigre)
  • fibres anti-microbiennes et anti-virales
  • l'eau de coco a des vertus cicatrisantes (idéal pour blessures ou coup de soleil par exemple)

Cosmétique et Beauté

Présentation

Qu’est-ce que l’Huile de Coco ?

Le cocotier est une plante ligneuse à port d’arbre, stipe droit, rosette spiralée de feuilles faussement composées (divisées par déchirure). Son fruit est une grosse drupe à endocarpe dur et péricarpe fibreux, c’est la noix proprement dite.

L’albumen de la graine est en partie liquide (lait de coco) et en partie solide (coprah), l’eau de coco est un liquide blanc laiteux et qui se transforme en chair au fur et à mesure de la maturation du fruit. On peut distinguer :

  • Le coprah ou copra correspond à l’albumen séché de la noix de coco
  • L’huile de coco (ou de coprah) est une huile “concrète” sous les latitudes tempérées : masse blanche insipide et inodore en-dessous de 25-27°.

L’Huile de Coco vierge est issue de la pression mécanique de la chair fraîche et naturellement parfumée, elle est obtenue à partir de la chair de coco séchée, raffinée et désodorisée, elle serait plus riche en acide gras trans

Propriétés Médicinales

  • Le coprah sec est constitué de 65 % environ de lipides, il est employé en pharmacie pour l’obtention de glycérides semi-synthétiques
  • L’eau de coco est employée comme solution de réhydratation et peut même être perfusée
  • L’eau de coco des jeunes noix est cicatrisante, améliore la guérison des blessures cutanées, en lien vraisemblable avec la présence de substances à activité œstrogénique [1]
  • L'huile de coco n'augmente pas le taux de cholestérol des populations polynésiennes et semble même diminuer le risque cardio-vasculaire malgré la richesse en acides gras saturés dans les populations de Papouasie Nouvelle Guinée
  • L'huile de coco pourrait avoir un effet protecteur vis-à-vis de la maladie d'Alzheimer
  • L'huile de coco est répulsive contre un large éventail d'arthropodes suceurs de sang, grâce à certains acides gras, notamment contre les mouches piqueuses, les tiques, les punaises des lits et les moustiques, principalement le moustique tigre
  • Propriétés antibactériennes de l'huile de coco, antimicrobiennes et antivirales des fibres
  • Les racines utilisées en décoction prolongée (une poignée de jeunes racines dans un litre d'eau) donnent un liquide astringent qui calme les troubles dysentériques graves (voire à selles sanguinolentes) et aussi les troubles digestifs secondaires à la ciguatera, intoxication par la chair de poisson, fréquente sous les tropiques

source : http://www.wikiphyto.org/wiki/Cocotier

Composition

65 % environ de lipides surtout acides gras saturés dans l’huile de coprah (huile de coco) :

  • C8 (5-10 %), C10 (4,5-8 %), C12 (43-51 %), C14 (16-21 %), C16 (7;5-10 %), C18:1 (5-10 %)
    • Acide laurique 44 - 51 %
    • Acide myristique 13 - 18 %
    • Acide palmitique 8 – 10 %
    • Acide caprique 6 - 10 %
    • Acide caprylique 6 - 9 %
    • Acide oléique 5.5 – 7.5 %
    • Acide stéarique 1 – 3 %
    • Acide linoléique < 2.5 %

source : http://www.wikiphyto.org/wiki/Cocotier