Echinacea

Dénomination Latine

1 : Echinacea angustifolia DC - 2 :Echinacea purpurea (L.) Moench. (= Rudbeckia purpurea L.) - 3 : Echinacea pallida Nutt.

Famille Botanique

Asteraceae
Table des Matières
echinacea

Résumé Bienfaits

  • diminue les maux de gorge et rhumes
  • prévient des affections respiratoires
  • abaisse le niveau d'anxiété
  • augmente les performances

Santé et Rester Jeune

plante adaptogène
Adaptogène
système immunitaire_complement-alimentaire-france.com
Système Immunitaire

Confort et Détente

circulation
Circulation
Digestion
Digestion
endurance
Endurance
flore intestinale
Flore Intestinale
performances sportives
Performances Sportives
troubles menstruels_Complément Alimentaire France
Troubles Menstruels
Echinacea Purpurea & Angustifolia - 300 mg / 60 gélules
ANASTORE

Echinacea Pupurea Angustifolia est une plante adaptogène qui permet d'améliorer la résistance de l'organisme en stimulant le système immunitaire.

Présentation

Qu’est-ce que l’Echinacea ?

C’est une plante d’Amérique du Nord qu’on trouve dans les prairies et collines sèches ou les bancs de sable asséché.

  • Le nom vient du grec echinos hérisson pour rappeler l’aspect du capitule à la fructification
  • Elle a été la plante la plus employée aux Etats-Unis au XIX° siècle
  • La racine est fusiforme, les feuilles entières et lancéolées. Les capitules terminaux de grande taille sont constitués des fleurs tubuleuses jaunes ou pourprées réunies en boule, et de fleurs ligulées tombantes, généralement roses la faisant ressembler à une marguerite (c’est une Composée = Asteraceae)

Comment a t-on découvert l’Echinacea ?

Les Indiens d’Amérique (Sud Dakota) employaient l’Echinacea pour guérir les plaies infectées, et en applications locales dans les morsures de serpent. Pour l’utiliser, ils broyaient la plante fraîche et l’appliquaient localement ou en mâchonnaient la racine.

Après avoir été oubliée au début du siècle dernier à cause de la commercialisation des antibiotiques de synthèse utilisés habituellement pour traiter les infections autrefois soignées grâce à l’Echinacea, on peut indiquer que les médecins allemands, qui ont découvert la plante vers 1920, continuent à l’utiliser dans leur pratique clinique.

En 1938, un médecin allemand Gerhard Madaus entreprend la première série d’études scientifiques portant sur l’échinacée. Ironiquement, c’est en Allemagne que se fera le plus gros de la recherche scientifique sur cette plante d’origine américaine qui sera implanter en Europe en étant cultivée à grande échelle.

De nos jours, cette plante médicinale connaît un regain d’intérêt aux USA tout simplement parce que la résistance des micro-organismes aux antibiotiques a considérablement augmenté.

Nous pouvons augmenter ses effets en utilisant également de la Chlorella, du Curcuma ou du Ginseng par exemple.

Indications

  • Plante alexitère : préconisée contre les morsures de serpent
  • Prophylaxie et thérapie des infections grippales et infections septiques, diminue les symptômes du rhume, la revue de littérature Cochrane datant de 2014 montre un effet faible dans le traitement du rhume, mais une efficacité constante sur la prévention des récidives, avec en outre des différences significatives en raison du choix d'espèces et organes de la plante, et de formes galéniques différentes
  • Stimulation immunitaire, immuno-stimulante : agit aussi bien en prévention (infections bactériennes, grippe, herpès, cystites, candidoses, etc…) qu’en curatif où elle potentialise les autres thérapeutiques
    • Prévention de la COVID-19 (?)
  • Traitement local des retards de cicatrisation et des dermatites
  • De préférence jus frais de plante du fait de la présence de polysaccharides insolubles dans l’alcool

Propriétés Médicinales

  • La juxtaposition de trois grands groupes de substances ( alkylamides, polysaccharides, dérivés de l’acide caféique) semble importante pour l’efficacité

La plante fraîche serait plus active, les alkylamides sont plus concentrés dans l’extrait d’échinacée fraîche que dans l’extrait d’échinacée séchée

L'Echinecea agit sur plusieurs facteurs de l'immunité :

    • Empêche les germes microbiens d'agresser le tissu conjonctif et limite leur progression
    • Stimule l'activité des macrophages et induit leur cytotoxicité, module la production de cytokines par les macrophages, active le NF-kappaB, augmente la phagocytose des granulocytes et des macrophages (extraits alcooliques de la racine), inhibe la production de PGE2 par les macrophages
    • Augmente le nombre des globules blancs et en particulier des lymphocytes, accroît la prolifération des cellules de la rate, la production d'Ig M, induit la formation de cytokines (TNF alpha, interleukine 1 & 6) et celle d'interférons alpha et bêta
    • Les alkylamides modulent l'expression du NF-kappa B par certains lymphocytes T humains (T Jurkat), inhibent la capacité des cellules T Jurkat activées à produire l'interleukine IL-2, indépendamment des effets directs et cytotoxiques, mais leurs effets spécifiques de chacun d'entre eux sont mal connus et nécessitent une standardisation
    • L’échinacéine serait surrénalo-mimétique, comme l'extrait de Ginseng, et elle augmente la résistance à l’effort
    • Parmi les polysaccharides, le glucane stimule la phagocytose, le galactane stimule la production de cytokines par les macrophages : TNF-alpha, interféron béta-2, et interleukine-1
    • Améliore l’immunité de souris immunodéficientes
    • Stimulation in vivo chez le rat d’une réponse immune non-spécifique (association acide cichorique, polysaccharides, alkylamides)
  • Effet antibactérien direct sur Streptococcus pyogenes, Hemophilus influenzae, Legionella pneumophila, Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline, Mycobacterium smegmatis, et diminution des réponses inflammatoires induites
  • Antiviral, activité virucide globale vis-à-vis des virus à membranes (action multi-fonctionnelle), inhibition de la sécrétion induite par les virus de cytokines pro-inflammatoires (IL-6 et IL-8 (CXCL8)
    • L'acide cichorique et l'échinacoside possèdent une activité antivirale
    • Antigrippal
  • Anti-inflammatoire
  • Les alkylamides sont ligands pour les récepteurs cannabinoïdes de type 2, ce qui pourrait expliquer les effets de modulation immunitaire par le biais du TNF-alpha et un intérêt dans les maladies inflammatoires
  • Les alkylamides sont antalgiques
  • Action cicatrisante, participe à la restauration du tissu conjonctif en s’opposant à l’hydrolyse de l’acide hyaluronique, molécule fondamentale du tissu conjonctif

Composition

  • Alkylamides ou alcamides (composés aliphatiques insaturés : 2 %, une quinzaine de composés ont été identifiés) dans la fraction lipophile, dont l’ échinacéine ; ce sont des polyines ou isobutylamides d’acides polyényniques et polyèniques (= polyacétylènes)
  • Composés phénoliques dérivés de l’acide caféique comme l’ échinacoside (0,3 - 1,3 %), la cynarine ou l'acide cichorique, spécifiques de l'une ou l'autre espèce
    • Acide cichorique et acide caftarique : Echinacea purpurea
    • Échinacoside : partie haute des racines d' Echinacea angustifolia et Echinacea pallida)
      • Leurs compositions peuvent changer en fonction de la période de floraison
  • Polysaccharides complexes de M > 10000 D, dont arabinogalactane, arabinorhamnogalactane, fucogalactoxyloglucane, glucuronoarabinoxylane
  • Alcaloïdes indolizidiniques
  • Acides gras à longues chaines, alcanes
  • Huile essentielle à humulène (= alpha-caryophyllène) et échinolone

Dosage & Posologie

  • Extrait fluide : 1 gramme ou 50 gouttes par jour en une prise
  • Teinture-mère : 50 gouttes deux fois par jour
  • EPS (= extrait de plante sèche) :  5 ml par jour
    • En prévention, toujours en cures discontinues, 10 à 15 jours par mois
  • En aigu :
    • Jus d’Echinacea purpurea 2 à 3 ml ou 1 à 2 ml d’extrait, 1 à 4 fois par jour, soit mélangée à l’eau, soit en prise sublinguale
    • Extrait sec (ratio de concentration 6,5:1) d’Echinacea purpurea 3 fois par jour 150 à 300 mg
    • Teinture alcoolique (1:5, éthanol 45 %), 1 à 5 ml 3 fois par jour

Contre-Indications

  • Contre-indications : maladies auto-immunes, et maladies évolutives comme la tuberculose, leucose, collagénoses, SEP, SIDA
  • Éviter pendant la grossesse